Discographie/Commande CD

CD « French Resonance », sortie le 3 novembre 2015, label Fuga Libera / Outhere
Sonates de Gabriel Pierné, Louis Vierne et pièces de Gabriel Fauré, avec François Dumont, piano
Livret de Claude-Henry Joubert

Ecouter des extraits sur Soundcloud

Voir le teaser sur Youtube

En téléchargement sur toutes les plateformes digitales (Qobuz, Amazon, Spotify, iTunes…)
et en CD limité, envoi par courrier.

Pour le commander, merci d’envoyer un mail à cette adresse : contactelsagrether@yahoo.com

CD available on every digital platform (Qobuz, Amazon, Spotify, iTunes…)
and as physical CD, sent by post.

To order, please send a mail at this address : contactelsagrether@yahoo.com

Capture

Je suis particulièrement heureuse d’avoir pu enregistrer, avec le pianiste François Dumont, ces deux sonates trop rarement jouées qui sont à mes yeux des œuvres majeures méritant de figurer au grand répertoire.
Toutes deux sont mues par un souffle passionné.
La Sonate op.23 de Louis Vierne m’a bouleversée dès sa première écoute. Sa sincérité d’expression, sa noblesse, ses silences habités, sa force et ses élans déchirés dont le paroxysme est atteint dans le dernier mouvement, m’ont profondément émue. Vierne transcende là toutes ses douleurs, porté par une invincible volonté de vivre et de créer.
Regorgeant de lumière et d’une infinie poésie, la Sonate op.36 de Gabriel Pierné est nourrie de clairs obscurs, de fulgurances, de frémissements, de miroitements.
Il me tenait à cœur de compléter ce programme avec deux « bijoux » de Gabriel Fauré :
la « Romance » op.28, d’une pureté juvénile, telle une bouffée de printemps et « Les Berceaux », intense et vibrant voyage intérieur. 
                                                                                                                  Elsa Grether

ECHOS PRESSE DU CD « FRENCH RESONANCE »

4 étoiles dans Classica : Critique Classica CD French Resonance

5 Diapasons dans Diapason : Critique Diapason CD French Resonance

Première critique sur concertclassic.com, élu CD de la semaine par A Cochard : Cliquez ici

Critique dans Wunderkammern par JC Pucek :Cliquez ici

Critique du CD dans Resmusica par V Okada : Cliquez ici

Critique du CD dans le site italien MusicVoice.it : Cliquez ici

Critique du CD par Damien Top : Cliquez ici

Critique du CD par JC Hoffelé : Cliquez ici

Critique dans  le journal Le Soir par Serge Martin : Cliquez ici

Critique par Thierry Vagne : Cliquez ici


 

 

CD « Poème Mystique », sortie mars 2013, label Fuga Libera

ERNEST BLOCH (1880-1959)

Sonate n°2 pour violon et piano, Poème Mystique (1924)

Nigun, de Baal Shem (1923)

Sonate n°1 pour violon et piano (1920)

Agitato

Molto Quieto

Moderato

ARVO PART (1935°) – Fratres, version pour violon et piano (1980)

Ernest BLOCH / Arvo PÄRT – Elsa GRETHER / violon et Ferenc VIZI / piano

Label Fuga Libera / Harmonia Mundi – sortie le 12/03/13

PREMIERS ECHOS PRESSE SUR LE CD « Poème mystique »

Cliquez sur les liens pour lire l’article en entier :

Gramophone septembre 2013

Classica juillet 2013

La Libre Belgique juillet 2013

Diapason mai 2013

Midi Libre mars 2013

–          Gramophone Magazine, critique d’Edward Greenfield, septembre 2013

« La jeune violoniste française Elsa Grether donne ici la version la plus passionnée de trois des œuvres d’Ernest Bloch les plus profondément inspirées par la musique de la synagogue, avec leurs exotiques intervalles augmentés. (…) Il serait difficile d’imaginer une version plus émouvante de toute cette musique que celle de Grether, dont la foi en leur message est exprimée dans sa propre note dans le livret. (…) J’ai hâte d’entendre davantage d’Elsa Grether ».

–          Classica Magazine : 4 étoiles. Critique de Franck Mallet, juillet 2013

« …La jeune violoniste Elsa Grether a eu raison de ne pas se laisser impressionner par la gravure historique de Jascha Heifetz ni par celle, plus tardive, d’Isaac Stern, pour imposer sa propre interprétation. Sa maîtrise confondante ne mérite que des éloges : virtuosité incandescente dans le « moderato » final de la Sonate no.1, soutenue sans faille par le piano rageur de Ferenc Vizi, poésie suprême dès les premiers accords de la Sonate no.2, où, avec son accompagnateur complice, elle trouve la justesse idéale pour aborder les climats contrastés d’une musique rhapsodique qui virevolte et palpite à chaque instant. Le fort sentiment de liberté, souhaité par le compositeur (…) trouve dans le jeu des interprètes une vitalité renouvelée.

Idem de l’ivresse incisive avec laquelle Elsa Grether porte Nigun (…), opportunément débarrassé de ses trop convenus effets larmoyants… Fratres (…) est un complément idéal sous les doigts de la violoniste, qui en capte à la fois l’énergie crâneuse (et répétitive) et la profonde élévation spirituelle, culminant des les pianissimos d’un suraigu final à se pâmer.

Un disque magnifique. »

–          Diapason Magazine : 5 Diapasons. Critique de Jean-Michel Molkhou, mai 2013.

«  (…) Encore mal connu malgré les gravures historiques de Stern et Szigeti ou Heifetz, ce diptyque, émanant de l’un des créateurs les plus authentiques du XXe siècle, trouve en Elsa Grether et Ferenc Vizi deux interprètes profondément investis. La sincérité de leur inspiration, leur complicité ne laissent aucun doute et signent une version particulièrement attachante.

Pour son premier disque, la jeune violoniste française (…) révèle un jeu imaginatif et sensuel, pénétrant avec conviction ce répertoire parfois austère. Trouvant le ton juste dans les plaintes comme dans les moments d’extase, les deux interprètes démontrent souffle et densité, notamment dans le célèbre Nigun. L’audacieux couplage à la pièce d’Arvo Pärt s’avère quant à lui judicieux, tant Fratres est empreint de mysticisme.

Une belle révélation. »

–          La Libre Belgique, critique de Martine Dumont-Mergeay, 3 juillet 2013

« Organisé autour de la Sonate n°2 d’Ernest Bloch (1880-1959) – surnommée « Poème mystique » – le cd fait coup double : il ouvre une fenêtre sur la riche production de musique de chambre du compositeur (dont on entend ici les deux sonates et le planétaire « Nigun ») et révèle la jeune violoniste française Elsa Grether. Obéissant ici à un « véritable coup de cœur » pour les sonates de Bloch, dont elle espère traduire « la ferveur et la flamme le plus fidèlement possible », l’artiste met sa maîtrise au service d’une version passionnée, engagée, souvent paroxystique, mais toujours « classique ». Les sonorités sont fines et brillantes, la dynamique étendue, la justesse infaillible, et, même dans les effusions les plus poignantes, l’écueil du sentimentalisme est évité. Excellent Vizi, au piano. »

–          CD classique de la semaine, Journal Midi-Libre, critique de Michèle Fizaine, mars 2013.

« Coup de cœur pour Bloch !

Elsa Grether donne à son Poème mystique une extrême délicatesse, et cette méditation extatique mêle prière hébraïque et grégorien. L’alchimie est totale avec le piano de Ferenc Vizi. La Première Sonate de Bloch est violente, intensément vécue (…) Elsa Grether brûle de toute sa flamme. »

–          Journal « Suplimentul de Cultura » Roumanie, critique de Victor Eskenasy, mars 2013

« Elsa Grether est à l’heure actuelle une soliste en pleine ascension. Le présent enregistrement démontre parfaitement ses qualités absolument remarquables, intensité et chaleur du son,  virtuosité sans excès (…). Certains enregistrements, dès leur apparition, s’imposent comme des références dans la discographie. L’interprétation que donnent Grether et Vizi entre, je le crois sincèrement, au rang des meilleures. »

–          Qobuz, critique de François Hudry, mars 2013.

«  Un disque passionnant réunissant les œuvres pour violon et piano du compositeur genevois Ernest Bloch. Le tempérament indépendant et passionné de Bloch explose dans ces œuvres (…). Elsa Grether s’immerge totalement dans cet univers particulier en insufflant à cette musique le souffle quasi religieux qu’elle demande ».

–          Journal l’Alsace, critique de Jean-Claude Ober, mars 2013

«  (…) La violoniste puise en elle-même les ressources pour en exprimer les choses cachées : douleur, ferveur, colère, apaisement. Elle sait allier une grande spontanéité à une maîtrise sans faille (…) Aussi bien est-ce cette flamme-là, celle des interprètes avivée à celle des œuvres, qui, exprimée avec bonheur dans ces enregistrements, rend tout ce que la musique peut avoir d’incandescent. »

–          Blog culturel de Sophie Lespiaux, avril 2013

«  Elsa Grether, alliant finesse, beauté des timbres et vibrato chatoyant, habite l’œuvre d’un feu intérieur et d’une sensibilité vive qui s’expriment jusque dans les moments les plus radieux ou mélancoliques (…) Nigun, issu du cycle Baal Shem, trouve dans cette interprétation toute l’alchimie entre la fougue et le lyrisme dont l’expressivité tendue sied à ce genre de répertoire populaire aux accents hébraïques. (…)

Témoignant d’une intime proximité avec le langage d’Ernest Bloch, Elsa Grether et Ferenc Vizi livrent un Poème mystique dont la vérité de l’inspiration nait autant de la ferveur que de l’humilité et de l’intelligence musicale des interprètes. »

Coup de coeur FNAC : http://musique.fnac.com/a5347174/Ernest-Bloch-Poeme-mystique-Nigun-Fratres-CD-album

Article de Daniel Mesguich à l’occasion du concert « Poème mystique » avec lectures, au Festival de musique sacrée de Perpignan, le 22 mars 2013 :

Daniel Mesguich : « J’adore la musique et être récitant » (Le 22 mars à 6h00 par Propos recueillis par J.M.C).

Ce soir, le festival de musique sacrée accueille le comédien pour « Poème mystique » où il lit des textes sur des musiques choisies. C’est un immense comédien, metteur en scène, acteur de cinéma et pédagogue qui est l’invité du festival. Daniel Mesguich, en compagnie de la violoniste Elsa Grether et du pianiste Ferenc Vizi donne la première de Poème mystique, où il interprète des textes de Khalil Gibran, Lamartine, Rilke et quelques autres sur des musiques d’Ernest Bloch, Arvo Part et Olivier Messiaen.

Quelle est la place de la musique dans votre métier ?

La musique compte beaucoup pour moi. Comme metteur en scène de théâtre où je travaille le son presque autant que le jeu des acteurs. Je donne une place capitale à la musique dans mes spectacles. Le silence n’existe pas, derrière il y a toujours quelque chose. D’autre part, j’ai fait beaucoup de mise en scène où j’ai toujours essayé de mettre en scène la musique elle-même. Même si je ne suis pas musicien, je suis à l’écoute des subtilités de la partition. Enfin, j’ai très souvent été récitant, j’adore ça, être au milieu de l’orchestre ou auprès d’un pianiste. C’est fondamental, il faut trouver la diction et le phrasé le plus musical.

Êtes-vous sensible à la notion de sacré ?

Le mot sacré est terriblement compliqué à appréhender. Je pense qu’en art il y a toujours quelque chose de l’ordre du dépassement. Ce que nous avons devant les yeux ne suffit pas. Si c’est ça le sacré, j’y baigne à longueur de temps. S’il est question de religion et de foi, alors pas du tout. Pour moi, le sacré n’est pas de l’ordre de l’intouchable.

Comment avez-vous choisi les textes ?

C’est Elsa Grether qui a fait le choix de ces textes et poèmes. Je ne suis que son exécutant car j’ai tout de suite été d’accord avec ses choix, c’est une grande artiste. Ces textes sont magnifiques.

C’est quelqu’un que vous connaissez bien ?

Non pas vraiment, je l’ai connue par un disque superbe et je suis ravi de travailler pour la première fois avec elle.

Avez-vous encore le trac lors d’une première ?

Je vais vous décevoir, je n’ai jamais eu le trac de ma vie. Je ne sais pas ce que ça veut dire. J’ai un peu honte quand je me rappelle la réponse de Sarah Bernhardt à une jeune actrice qui lui disait ne pas avoir le trac : « Ça viendra avec le talent ».

Daniel Mesguich hier soir à son arrivée.

LISTE DES EMISSIONS dans lesquelles le CD « Poème mystique » a été diffusé :

France-Musique : dans l’émission « Le Magazine », présentée par Lionel Esparza le 26 février :

invitée en direct et diffusion d’extraits du CD

France-Musique : dans l’émission « Musique-Matin », présentée par Dominique Boutel le 2 mars :

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/musique-matin_samedi/emission.php?e_id=65000054&d_id=515006696

Diffusion de « Nigun » d’Ernest Bloch

RCF : dans l’émission « L’échappée belle en musique », présentée par Renaud Volle le 11 mars à 14h :

http://www.rcf.fr/radio/rcf10/emission/181781/505306

Diffusion de « Nigun » d’Ernest Bloch et de « Fratres » d’Arvo Pärt

Musiq3 (Belgique) : « Autour de Midi », présenté par Michel Debocq le 12 mars de 11h30 à 13h :

http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_autour-de-midi?emissionId=1811&date=2013-03-12

Diffusion de la Sonate n°2 « Poème mystique » d’Ernest Bloch

Radio Accent4 (Radio classique d’Alsace), dans l’émission présentée par Olivier Erouart le 12 mars, diffusion d’extraits du CD :

http://blog.accent4.com/2010/03/accent4.html

Radio Klara (Belgique néerlandophone), dans l’émission présentée par Katelijne Boon le 13 mars :

http://radio.klara.be/radio/10_programmas.php?datum=130314&xml_program=KL11130314DBRE.xml

Diffusion de « Fratres » d’Arvo Pärt et d’extraits de la 2e Sonate d’Ernest Bloch

France-Musique, dans l’émission « Changez de disque » d’Emilie Munera le 19 mars :

http://web1.radio-france.fr/francemusique/em/changez-disque/emission.php?e_id=100000059&d_id=515007291&arch=1

Diffusion d’extraits de la 2e Sonate d’Ernest Bloch et de « Fratres » d’Arvo Pärt

France-Musique, dans l’émission « Leur premier CD », présentée par Gaëlle Le Gallic

le 14 avril, de 7h05 à 8h, émission consacrée à la sortie du CD

Emission en réécoute jusqu’au 14 mai sur le lien suivant :

http://web1.radio-france.fr/francemusique/em/jeunes-talents/emission.php?e_id=80000063&d_id=515007408&arch=1

« CD du mois » en mai sur Radio Accent4 (Radio classique d’Alsace) :

Emission et interview par Olivier Erouart 25 avril 2013

Site de la Radio : http://blog.accent4.com/2010/03/accent4.html

Interview sur Radio Shalom le 22 juin 2013 :

à venir :

·         France-Musique, Le Matin des Musiciens

Emission présentée par Philippe Cassard. Diffusion d’un extrait du CD « Poème mystique » le 23 octobre 2013 entre 11h02 et 12h30

Site de la Radio : http://www.francemusique.fr/emission/le-matin-des-musiciens/2012-ete/